Stratégie thérapeutique contre le Covid-19

Quels protocoles pour le patient français ?

Par
Charlotte Demarti -
Publié le 03/04/2020
Aujourd’hui le coronavirus SARS-CoV-2 garde encore tout son mystère et nous sommes en attente des résultats d’essais cliniques afin de connaître les meilleures stratégies thérapeutiques à mettre en place. Malgré ce flou, les patients atteints gravement de Covid-19 sont aujourd’hui traités selon certains protocoles, avec parfois des traitements spécifiques antiviraux, le plus souvent administrés dans le cadre d’essais cliniques.
COVID

COVID
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Les patients atteints de Covid-19 ne bénéficient pas tous de traitements spécifiques ciblant le virus, comme le précise le Haut Conseil de santé publique dans ses recommandations de traitement.

Il en est ainsi pour les patients avec peu de symptômes, ayant une pneumonie sans signe de gravité et qui ne présentent pas de facteurs de risques de formes graves. Ces patients seront pris en charge en ambulatoire et ne se verront pas prescrire de traitement spécifique antiviral. Ils seront suivis par le généraliste, éventuellement à l’aide d‘une application numérique, et il leur est recommandé de porter un masque antiprojection durant 2 semaines. En cas d’aggravation, ils feront appel au 15.

En cas d’oxygénothérapie

En revanche, dès lors que la pneumonie est plus sévère, et qu’elle requiert une oxygénothérapie, le patient sera hospitalisé et les médecins pourront alors envisager, après décision collégiale, un traitement spécifique par lopinavir/ritonavir, ou à défaut, par hydroxychloroquine. Ces traitements n'ont pas réellement montré leur efficacité dans le traitement du Covid-19, mais on ne dispose d'aucun traitement l'ayant prouvé à ce jour. Pour le lopinavir/ritonavir 200/500 mg, la posologie est 2 comprimés deux fois par jour (soit au total 400/100 mg) durant 14 jours. Pour l’hydroxychloroquine, la posologie utilisée dans l’essai européen Discovery est la suivante : dose de charge de 400 mg deux fois par jour à J1, puis dose quotidienne de 400 mg en 1 prise par jour pendant 9 jours.

En cas d’insuffisance respiratoire aiguë

Pour les pneumonies les plus graves, avec insuffisance respiratoire aiguë, le traitement antiviral indiqué est le remdesivir en l’absence de défaillance multiviscérale. « Le remdesivir est la seule option thérapeutique formalisée », précise le HCSP, notamment car il a montré une activité in vitro contre le SARS-CoV-2. La posologie utilisée est, chez les sujets d’au moins 40 kg, de 200 mg à J1, puis 100 mg/j de J2 à J10. Cependant, en raison de sa potentielle toxicité hépatique et rénale, on n’aura pas recours au remdesivir chez les patients en insuffisance respiratoire aiguë qui ont également une défaillance multiviscérale. Chez ces derniers, on pourra administrer l’association lopinavir/ritonavir, sous monitoring pharmacologique, ou de l’hydroxychloroquine.

Forme inflammatoire

Enfin, il existe une forme d’infection par le virus SARS-CoV-2 avec aggravation secondaire et absence d’excrétion virale : on parle alors de forme inflammatoire. Dans ce cas, le traitement antiviral n’est pas indiqué (puisqu’il n’y a pas d’excrétion virale, que l’on vérifiera en testant les patients). On placera le patient en réanimation, avec une corticothérapie (méthylprednisolone ou dexaméthasone à discuter au cas par cas).

Charlotte Demarti

Source : Le Quotidien du Pharmacien: 3592