HUMEUR

Quelle classe !  Abonné

Publié le 29/01/2009

On pourrait dire, pour sa défense, que Silvio Berlusconi n’est pas politiquement correct. Ce serait accorder de la vertu à sa vulgarité. Il est impossible de protéger les Italiennes contre le viol, a-t-il déclaré, car elles sont toutes trop belles (comme si les violeurs avaient des goûts raffinés). Le Premier ministre italien n’en est pas à son premier dérapage. Après qu’il eut dit à une journaliste qu’il aurait bien voulu l’épouser (ce qui lui évitait de répondre sur le plan politique), Mme Berlusconi lui a adressé une lettre ouverte.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte