Ne vous laissez pas surprendre au comptoir

Que répondre quand on ne sait pas ?  Abonné

Publié le 18/07/2009
Effets potentiels d'un médicament, rumeurs en santé, évolution d'une pathologie grave… Des questions posées au comptoir peuvent rester sans réponse. Tout simplement parce que l'on ne sait pas y répondre. Des expertes en communication à l'officine donnent la marche à suivre pour faire face à cette délicate situation.
N'affirmez rien dont vous ne soyez sûr

N'affirmez rien dont vous ne soyez sûr
Crédit photo : S. toubon

IL ARRIVE que des questions posées au comptoir se trouvent sans réponse. Parce qu'on ne sait pas précisément, ou même pas du tout. Préparateurs et pharmaciens ont quelques excuses. La santé est un vaste domaine et l'officine tient à disposition du public plusieurs milliers de références. L'équipe ne peut donc légitimement pas tout savoir. Mais elle ne peut laisser un client sans réponse. Comment réagir lorsque tombe une question inattendue ? Quelle attitude adopter pour ne pas se décrédibiliser ? Comment trouver et présenter sa réponse ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte