Quand l’Europe s’en mêle  Abonné

Publié le 18/06/2012

- Une directive européenne sur l’eau de 2001 demandait aux États membres de supprimer la présence d’une quarantaine de molécules dans l’eau à l’horizon 2015, ou du moins de l’abaisser au niveau de la limite de qualité environnementale fixée. Cette directive n’ayant été transposée en droit français qu’en 2006, la France est très en retard. Quinze nouvelles molécules prioritaires (diclofénac, éthylestradiol, estradiol…) devraient êtes ajoutées à cette liste. La proposition devrait être examinée au Parlement en novembre 2012.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte