Une enquête Tena/IFOP sur l’origine des fuites urinaires

Quand le corps libère nos émotions cachées  Abonné

Publié le 13/10/2011
S’il est nécessaire et normal de ressentir des émotions, il est indispensable de contrôler leurs manifestations corporelles pour ne pas être dans la pulsion et laisser libre cours à nos troubles intérieurs. Tena dévoile les résultats de l’étude Tena/IFOP « Les femmes, les émotions et les fuites urinaires », qui montrent la difficulté pour les femmes d’accepter la dimension émotionnelle et de contrôler son expression par rapport à leur corps.

Nous disposons de quatre émotions principales : peur, joie, colère et tristesse, à partir desquelles nous construisons notre rapport au monde. Face à certaines situations stressantes, notre corps nous envoie des messages forts et nous exprimons nos émotions cachées sans pouvoir toujours les contenir et les dissimuler au regard des autres.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte