Quand la pharmacie vient au chevet des plus fragiles  Abonné

Par
Guillaume Mollaret -
Publié le 27/03/2020
Alors qu’elles ne proposaient pas ce service jusqu’ici, certaines officines aménagent leurs horaires pour livrer les patients fragiles. Témoignages en pays gardois.

Il a fallu rapidement s’adapter. Avant même l'annonce du confinement de la population, les pharmaciens Rémi Alberge et son associée Valérie Roig ont réfléchi à la façon la plus adaptée de permettre à leur patientèle de poursuivre leur traitement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte