Prostate : la chirurgie assistée par robot pas si sûre

Publié le 04/07/2014

Aux États-Unis, les prostatectomies assistées par robot se sont développées à vitesse grand V : ces chirurgies sont passées de 600 environ en 2003 à plus de 37 000 en 2009, selon les estimations. Certains praticiens critiquent cette technique, la jugeant très coûteuse, avec peu d’avantages pour le patient (si ce n’est moins d’infections, et moins de jours d’hospitalisations). Mais la méthode est-elle moins risquée pour le patient ? Jusqu’alors, aucune étude ne s’était penchée sur le sujet. C’est aujourd’hui chose faite, avec une publication dans le « Journal of American Medical Association Surgery » (« JAMA Surgery »). Et celle-ci suggère que le risque d’erreur médicale pour le patient est multiplié par deux, selon une analyse des indicateurs de sécurité des patients dans les hôpitaux, entre 2003 et 2009. Pour les auteurs, ce n’est pas le robot qu’il faut blâmer, mais le manque de formation des médecins à la technique. Les auteurs relèvent en effet dans leur étude que la prostatectomie robotique réalisée par des chirurgiens expérimentés se révèle très bénéfique pour le patient avec moins d’hémorragies, moins d’infections et une réduction des durées d’hospitalisations.


Source : lequotidiendupharmacien.fr