Projet de loi sur la consommation : l’UDGPO interpelle les parlementaires

Publié le 11/06/2013

Le président de l’UDGPO (Union des groupements de pharmaciens d’officines), Daniel Buchinger, a écrit à l’ensemble des parlementaires français afin de les interpeller « pour qu’ils s’opposent au modèle incertain de la grande distribution, dans sa quête de commercialisation du médicament sans ordonnance ». Alors que les débats sur le projet de loi sur la consommation devraient débuter à l’Assemblée le 25 juin prochain, l’UDGPO rappelle d’abord que, « face à cette hégémonie que représente la grande distribution, notre petite corporation ainsi que l’ensemble des petites corporations et les consommateurs avaient trouvé espoir et confiance suite à la décision de justice du 9 février 2012 condamnant la société LE GALEC (Centre distributeur des supermarchés E. Leclerc) pour sa publicité comparative trompeuse et déloyale ». Et l’UDGPO de poursuivre son interpellation en évoquant les exemples de l’Angleterre et des États-Unis où la vente en accès libre en grande surface du seul médicament paracétamol a été à l’origine de la première cause de défaillance du foie par surdosage involontaire. Pour Daniel Buchinger, « autoriser demain les hypermarchés à vendre des médicaments sans ordonnance, même sous contrôle d’un docteur en pharmacie - les garde-fous ne pouvant être assurés - fera courir un risque sanitaire certain à la population ».

Citant enfin un article du « Quotidien » du 21 mai dernier dans lequel Michel-Édouard Leclerc annonce clairement qu’il entend prendre part au débat, et avant même que ne débutent les prochaines discussions autour du projet de loi sur la consommation, l’UDGPO appelle les députés à bien s’informer afin d’aborder la question de la vente de l’OTC en grande distribution en toute connaissance de cause, et dans le respect du principe de précaution sanitaire.

QUOTIPHARM.com, le 11/06/2013

Source : lequotidiendupharmacien.fr