FRANÇOISE FALHUN

Présidente du syndicat des pharmaciens inspecteurs*  Abonné

Publié le 02/11/2009
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- En quoi l’avenir des pharmaciens inspecteurs est-il incertain ?

Françoise FALHUN.- Une réforme de l’État vise à réduire le nombre de corps de fonctionnaires, en passant leur nombre de 600 à 300. Or, les pharmaciens inspecteurs sont un petit corps de 200 fonctionnaires et le gouvernement souhaite rapprocher les petits corps de façon à alléger leur gestion. En conséquence, nous risquons de perdre notre spécificité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte