Jérôme Parésys-Barbier

Président de la section D de l’Ordre national des pharmaciens.  Abonné

Publié le 18/02/2013
JEROME PARESYS BARBIER...

JEROME PARESYS BARBIER...
Crédit photo : S TOUBON

LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Sait-on combien d’anciens titulaires redeviennent adjoints ?

JÉRÔME PARÉSYS-BARBIER.- Il est difficile de quantifier ce phénomène, mais il n’est pas anecdotique. On retrouve notamment une proportion non négligeable d’anciens titulaires parmi les intérimaires. Il existe en général deux profils de titulaires qui redeviennent adjoints. Certains titulaires ont malheureusement dû céder leur officine pour des raisons diverses, à cause d’incidents personnels, de l’entreprise qui ne va plus ou d’une liquidation judiciaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte