Prescriptions pour retarder la puberté : des délivrances à refuser chez l’enfant

Par
Publié le 06/10/2017
Pharmacien

Pharmacien
Crédit photo : Phanie

En septembre, les autorités de santé ont demandé aux médecins de ne plus effectuer certaines co-prescriptions hors AMM chez les enfants associant de l’hormone de croissance à des inhibiteurs de l’aromatase ou à des analogues de la GnRH. Malgré cette requête, ces co-prescriptions visant à retarder la puberté persistent. Les autorités s’adressent aujourd'hui aux pharmaciens pour qu’ils refusent ces délivrances.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)