Un rapport de l’Académie de pharmacie à la DGS

Pour une PDA sous le contrôle du pharmacien  Abonné

Publié le 05/12/2013
La préparation des doses à administrer (PDA) est l’un des grands dossiers qui restent encore en suspens. Un décret encadrant cette pratique est promis de longue date. Mais pour l’heure, rien n’est encore paru au « Journal officiel ». Et la PDA continue d’être réalisée dans des conditions non sécurisées juridiquement et sans contrepartie financière. Une situation que l’Académie de pharmacie souhaiterait voir évoluer rapidement. Dans un rapport qui vient d’être rendu public, l’instance demande la parution au plus vite des textes encadrant cette pratique.
Pour l'Académie, la PDA est un élément de l'acte pharmaceutique

Pour l'Académie, la PDA est un élément de l'acte pharmaceutique
Crédit photo : phanie

SORTIRA ou sortira pas ? Le décret encadrant la préparation des doses à administrer (PDA) joue l’Arlésienne. Pourtant, depuis 2009, les pouvoirs publics affirment régulièrement que le texte est dans les tuyaux (voir encadré). En attendant, les officinaux qui pratiquent la PDA le font sans filet, même si beaucoup d’entre eux ont édité des règles de bonnes pratiques. Mais le débat pourrait bien être relancé prochainement. En effet, l’Académie nationale de pharmacie vient d’adresser un rapport complet sur le sujet à la Direction générale de la santé (DGS).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte