Le modèle des filiales

Pour aider les jeunes, ou les exploiter ?  Abonné

Publié le 18/11/2013

JE ME PERMETS juste de réagir sur le projet des filiales (N.D.L.R., notre article du 12 novembre 2013). L’idée est bonne, je n’en doute pas. Seulement la volonté des groupements n’est pas là avant tout pour le patient, comme on veut nous le faire croire, mais bien avant tout pour enrichir les pharmaciens déjà existants. Trouvez-moi une seule SEL actuellement où le jeune diplômé n’est pas simplement un « super-adjoint ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte