Mission en milieu carcéral

Portrait de Véronique Duhalde, pharmacienne de prison  Abonné

Publié le 02/04/2015
Quand Véronique Duhalde soutient sa thèse de docteur en pharmacie, à la sortie de son internat, fin 2009, rien ne permet de penser qu’elle passera par la case prison. Et pourtant, aujourd’hui, une partie de son emploi du temps l’emmène à côtoyer des détenus.

APRÈS son internat aux CHU de Bordeaux et de Toulouse, Véronique Duhalde est nommée pharmacienne assistante référente au pôle digestif du Centre hospitalier universitaire de la capitale de Midi-Pyrénées. « En septembre 2010 mon chef de service me propose, en complément de ma première activité, de remplacer la pharmacienne assistante en charge de la médecine pénitentiaire qui quittait le CHU. J’ai assez naturellement accepté, se rappelle-t-elle. C’était un milieu que je ne connaissais pas mais qui m’intéressait.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte