Une passion qui remonte à l’enfance

Portrait de Daniel Le Graet : démangé par la peinture  Abonné

Publié le 16/07/2015
Daniel Le Graet est entré en peinture dès sa prime enfance, et poursuit son œuvre en parallèle à son travail de pharmacien.

« JE VEUX TRANSMETTRE une sensibilité, m’adresser à quelqu’un : je cherche à donner une émotion. Je ressens le besoin irrépressible d’exprimer cette émotion. » Daniel Le Graet, pharmacien à Brest (Finistère), est tout sourire, tout le temps, mais on le sent dévoré de l’intérieur. Est-ce un hasard s’il exerce à Brest, à Recouvrance plutôt, ce quartier chanté par Mac Orlan, Queffélec, Barbara ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte