LIVRES - Romans policiers

Polars et avatars  Abonné

Publié le 15/03/2012
Toujours aussi flamboyant, le roman noir brille de ses facettes multiples. Avec ses flics, ses privés, ses héros typés, que l’on retrouve d’enquête en énigme, ses crimes et ses mystères.

L’ENFANT de Birmingham Roger J. Ellory s’attelle une nouvelle fois à dépoussiérer l’histoire américaine, ses crimes et ses non-dits. Après avoir évoqué la mafia dans « Vendetta », puis la CIA dans « les Anonymes », il s’attaque, dans « les Anges de New York » (1) à la police de New York, la fameuse NYPD, en donnant une image déroutante. Tout tourne autour de l’inspecteur Frank Parish, à la fois looser et battant.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte