Humeur

Plus ça change...  Abonné

Publié le 28/02/2013

Je m’informe constamment, de sorte que j’ai pris connaissance d’une information capitale, à savoir que, dans les entreprises, les hommes renoncent au « casual Friday », tenue vestimentaire relâchée importée des États-Unis il y a une vingtaine d’années, et reviennent au complet veston. Je suis épaté parce que je ne me suis jamais aperçu que le vendredi était le jour du débraillé. J’avais plutôt le sentiment, que depuis 40 ans, on se fichait comme d’une guigne de la mode masculine et, encore plus, des tenues strictes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte