LIVRES - Médicis, Femina, Décembre, etc.

Plongées dans les drames intimes  Abonné

Publié le 01/12/2011
Les romans distingués dans la nouvelle brassée des prix littéraires de l’automne, qu’ils soient français ou étrangers, ont pour thème un drame familial – le décès d’un père, d’une mère, d’un enfant, d’une épouse – transcendé par l’écriture. L’imagination pure et le voyage sont heureusement aussi au palmarès.
Sylvain Tesson, récompensé pour son récit d’ermite en Sibérie

Sylvain Tesson, récompensé pour son récit d’ermite en Sibérie
Crédit photo : AFP

Francisco Goldman, lauréat du Femina Étranger

Francisco Goldman, lauréat du Femina Étranger
Crédit photo : AFP

David Grossman et Mathieu Lindon, élus par le jury Medicis

David Grossman et Mathieu Lindon, élus par le jury Medicis
Crédit photo : AFP

LE PROPOS du prix Médicis 2011 (5 voix, contre 4 à Charles Dantzig) est tout entier contenu dans le titre du roman : « Ce qu’aimer veut dire » (P.O.L.). Et pour illustrer son propos, Mathieu Lindon rend hommage à deux hommes qu’il a aimés parfois dans la difficulté, son père, l’éditeur Jérôme Lindon, disparu en 2001, et son ami, le philosophe Michel Foucault.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte