PLFSS 2013 : « Ça va cogner très fort », selon l’USPO

Publié le 23/10/2012

Alors que les députés entament l’examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2013, l’inquiétude monte du côté des officinaux. Notamment en raison de l’ampleur des baisses de prix annoncées. « Ça va cogner très très fort », affirme le président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), Gilles Bonnefond, lors d’un point presse. Les économies attendues sur le médicament (de 1,3 à 1,4 milliard) se traduiront par une perte de marge pour l’officine estimée entre 300 et 350 millions d’euros. « L’effort le plus important porte sur le poste le plus maîtrisé, c’est injuste », déclare Gilles Bonnefond, qui se dit inquiet pour l’équilibre du réseau officinal. Dans ce contexte, il réaffirme que la réforme de la rémunération ne pourra pas se faire. À moins que l’État accepte de signer un contrat garantissant aux officinaux le maintien de la marge actuelle de 5,5 milliards pour au moins les trois ans à venir. « Nous sommes favorables à l’évolution du métier et de la rémunération, mais pas sans contrat avec l’État », martèle le président de l’USPO.

Quotipharm.com, le 23/10/2012

Source : lequotidiendupharmacien.fr