PHR plaide pour la fin du système de santé « médico-centré »  Abonné

Publié le 20/10/2011

« LES ENJEUX en 2012 seront le financement de la santé, l’inégalité d’accès aux soins et les nouvelles exigences de qualité et de transparence », estime Lucien Bennatan, président du groupe PHR. « La loi HPST a défini le pharmacien comme un acteur de santé libéral, mais comment peut-il jouer ce rôle quand les médecins mettent en place un lobbying pour "déshabiller" la loi HPST ? », s’insurge-t-il. Pour Lucien Bennatan, le système actuel, « médico-centré » est « autodestructeur ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte