HUMEUR

Père et mère  Abonné

Publié le 17/01/2013

Je suis soulagé. Je suis père, je reste père. C’est la ministre de la justice, garde des sceaux, Christiane Taubira, qui l’a répété lundi. Pensez donc : moi qui suis privé de la plupart de mes ressources par les impôts et l’inflation, je me voyais menacé de perdre mon statut de père à cause de la loi sur le mariage pour tous. Bref, mon sort était comparable à celui de Job, ce martyre de la Bible à qui Dieu a même pris ses enfants. Bon, j’exagère, mais je ne voyais pas pourquoi je devais devenir « parent A » et ma femme « parent B ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte