HUMEUR

Pauvres dictateurs !  Abonné

Publié le 24/02/2011

Vous êtes si politiquement corrects que vous allez me reprocher ma « sortie » d’aujourd’hui. J’éprouve en effet un peu de commisération pour les dictateurs déchus. Prenez l’exemple du malheureux Ben Ali, ex-président tunisien. Il a dû fuir en Arabie saoudite, mais il était très organisé. Il avait bien l’intention de rentrer chez lui un jour, puisqu’il avait planqué dans des coffres la bagatelle de 275 millions d’euros qu’on a découverts en fouillant l’un de ses palais. Bonne affaire pour la Tunisie, mais pour lui ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte