À Montréal

Patients et professionnels de santé sont partenaires  Abonné

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 28/11/2016
Au Canada, non seulement le médecin paternaliste est de l’histoire ancienne, mais la médecine centrée sur le patient aussi. Place au patient partenaire.

Membre à part entière de l’équipe de soins, la parole du patient compte autant que celles des professionnels de santé. « Cela veut dire qu’on reconnaît ses savoirs expérientiels qui sont complémentaires aux savoirs des professionnels, et qu’on essaie de faire en sorte que les décisions soient prises par le patient, éclairé par la parole des personnes qui l’entourent pour cheminer dans le parcours de soins », précise Marie-Pascale Pomey, professeure à l’École de santé publique de l’université de Montréal, chercheur au Centre de recherche du centre hosp

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte