Pharmaciens-médecins

Passer de la suspicion à la coopération  Abonné

Publié le 25/11/2013
Le cycle de réunions organisées par « le Quotidien du Pharmacien » et « le Quotidien du Médecin », en partenariat avec les Laboratoires Mylan, semble avoir démontré que les aspirations des pouvoirs publics et les velléités des syndicats représentatifs des pharmaciens et des médecins se heurtaient à la dure réalité du terrain.

DEUX MONDES. À l’issue de neuf mois de pérégrinations aux quatre coins de l’Hexagone et près de 130 réunions plus tard, le constat s’impose : médecins et pharmaciens ne se connaissent pas. Dans le meilleur des cas, « ils se côtoient mais ne se fréquentent pas », explique cet officinal quimpérois (Finistère). Du moins sur le plan professionnel...

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte