Élections municipales des 23 et 30 mars

Partie de campagne : quand le maire est pharmacien  Abonné

Publié le 20/03/2014
De l’officine à la mairie, il n’y a souvent qu’un pas. Acteur social, disponible et proche des patients, les officinaux ont souvent la confiance des citoyens. Autant d’atouts qui en font des candidats logiques aux élections municipales. À trois jours du premier tour du scrutin, « le Quotidien » est allé à leur rencontre.

TITULAIRE à Senonches (3 000 habitants), Xavier Nicolas est maire de sa commune depuis 2001. Une charge d’élu qui lui semble très proche de son métier de pharmacien. « En Eure-et-Loir, nous sommes plusieurs maires à être pharmacien et nous avons un parcours similaire. C’est la population qui vient nous chercher car nous bénéficions d’un fort capital confiance, nous touchons de nombreux domaines et le fait d’avoir fait des études supérieures peut aider pour l’ensemble des fonctions exercées.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte