Paracétamol au répertoire : 550 postes menacés chez BMS

Publié le 31/01/2014

La direction de BMS-Upsa, fabricant des spécialités Dafalgan et Efferalgan, a confirmé jeudi soir la menace sur l’emploi que constitue le projet de faire entrer le paracétamol au répertoire. Dans un premier temps, ce sont 550 postes qui sont directement menacés à Agen (Lot-et-Garonne), mais à terme, le laboratoire craint d’être contraint de fermer l’intégralité du site, ce qui entraînerait la perte de 1 400 emplois. Les représentants de l’intersyndicale FO-CFDT-UNSA-CGT-CGC ont ensuite été reçus au ministère du Redressement productif. Le directeur de cabinet « s’est engagé à recontacter le ministère de la Santé, le Premier ministre et la présidence de la République pour leur présenter les enjeux au vu de ces nouveaux éléments » et « a promis une décision rapide », indique Bruno Bourthol, porte-parole de l’Intersyndicale.

Parallèlement, les syndicats de Sanofi, laboratoire fabricant de Doliprane, ont lancé un appel à manifestation demain samedi sur les trois sites concernés par ce projet : Lisieux (Calvados), Amilly (Loiret) et Compiègne (Oise), pour lesquels la menace pèse respectivement sur 220, 180 et 560 emplois.


Source : lequotidiendupharmacien.fr