Papillomavirus : la piste de la vaccination à l’école envisagée

Publié le 11/09/2014

La vaccination contre le cancer du col de l’utérus reste très insuffisante en France, avec moins de 25 % des jeunes filles vaccinées à 16 ans selon un schéma vaccinal complet. De plus, avec une polémique grandissante sur ce type de vaccin, on a observé un net recul de l’initiation du schéma vaccinal entre 2011 et 2013. Afin d’inverser la tendance, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) vient de publier un rapport sur les actions à mettre en œuvre dans l’Hexagone. En premier lieu, Haut Conseil recommande de proposer une offre vaccinale contre le papillomavirus en milieu scolaire, tel que cela existe en Australie ou au Royaume-Uni, des pays qui affichent aujourd’hui d’une couverture vaccinale contre le cancer du col supérieure à 70 %. Par ailleurs, le HCSP recommande d’abaisser de 11 ans à 9 ans l’âge de la vaccination contre le cancer du col de l’utérus. Ces mesures pourraient permettre à la France « d’atteindre un pourcentage élevé de jeunes filles vaccinées, indépendamment de leur niveau social ». Un fait d’importance, alors qu’il est aujourd’hui démontré que la vaccination permet d’abaisser la prévalence des condylomes et des lésions précancéreuses chez les femmes, et qu’une couverture vaccinale dépassant les 70 % induirait une immunité de groupe.


Source : lequotidiendupharmacien.fr