Accompagnement des patients chroniques

Opération « automesure tensionnelle » : une mission de pharmacien  Abonné

Publié le 19/11/2012
Nouvelles missions, nouvelle rémunération, nouveaux rôles pour l’officine… Ces changements annoncés par la loi HPST ont été largement évoqués à l’occasion des 63es JPIP. Mais d’ores et déjà, de nombreuses expérimentations sont en cours afin d’améliorer la prise en charge des patients chroniques avec la participation active des officinaux. Menée par le Pôle Santé Paris XIII Sud Est, l’opération sur l’automesure tensionnelle préfigure ainsi ce que pourra être le rôle des pharmaciens engagés dans les nouvelles missions.
Une expérimentation qui pourrait faire école

Une expérimentation qui pourrait faire école
Crédit photo : S Toubon

ON LE SAIT, la loi HPST et la convention nationale devraient prochainement renforcer le rôle du pharmacien dans l’accompagnement des patients chroniques ; dans ce cadre une nouvelle rémunération sur objectifs est prévue. Cette petite révolution professionnelle débutera le 1er janvier 2013 par le suivi des patients sous anticoagulants oraux. Cet accompagnement passera par deux entretiens pharmaceutiques. « La conception des entretiens pharmaceutiques a été volontairement centrée sur le médicament. Notre rôle est complémentaire de celui du prescripteur.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte