De la médecine à l’officine

Olga Romanova, une jeune femme pressée  Abonné

Publié le 26/09/2013
L’émigration n’est pas toujours un parcours de santé : cette jeune pharmacienne picarde a émigré de Russie, et, en huit ans, l’ancien médecin est devenue officinale, non sans avoir avalé beaucoup de pilules.
Olga Romanova, de la Russie à la Picardie.

Olga Romanova, de la Russie à la Picardie.
Crédit photo : dr

LA VIE PRESSÉE d’Olga Romanova se résume en quelques dates : un baccalauréat à 17 ans, « avec médaille d’or et 20/20 », médecin ophtalmologiste à 24 ans, dans sa ville natale d’Ijevsk, entre Moscou et l’Oural (Russie). Émigrée peu après, elle devient baby-sitter à Paris, s’inscrit à la faculté d’Amiens (Somme), soutient sa thèse de pharmacie à 32 ans, et s’installe comme titulaire de son officine à Boves, dans la Somme. Elle a aussi un compagnon, également pharmacien en Picardie, et deux fillettes de 5 ans et 2 ans.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte