HUMEUR

Oh, misère !  Abonné

Publié le 01/12/2011

La commune de Ruffec, en Charente, a acquis une célébrité nationale lorsque son maire a mis en place un système numérique de code couleurs, affiché sur écran dans les cantines, qui permet de rappeler aux parents qu’ils n’ont pas payé les repas de leurs enfants. C’est mieux que de priver les élèves de déjeuner ; c’est mieux que d’envoyer un huissier au ménage fautif ; c’est mieux que de faire payer des intérêts sur les sommes dues. C’est quand même un signe des temps. Un signe de misère généralisée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte