Frustrations de la campagne

Offre pléthorique, demande insatisfaite  Abonné

Publié le 05/03/2012
Dans quel candidat vous reconnaissez-vous pleinement ? Dans aucune élection démocratique, il n’existe un candidat sur mesures qui corresponde à chacune et à la totalité de vos convictions. La campagne, avec ses effets d’annonce forcément teintés d’une nuance démagogique, finit par atténuer la force des ralliements personnels. C’est là le résultat inévitable des échéances électorales, avec, cette année, un accroissement apparent de la bipolarisation, un effort effréné de persuasion, un foisonnement de propositions qui, ni à droite, ni à gauche, ni au centre, ne semblent être incluses dans un grand dessein.

AVEC LA TVA SOCIALE et une série d’autres dispositions fiscales, Nicolas Sarkozy ne ménage pas plus le contribuable que François Hollande. Le débat aurait dû porter sur le sujet suivant : peut-on augmenter les impôts à l’infini ? Il se réduit à des accusations réciproques. La gauche : vous taxez les pauvres, nous taxons les riches. La droite : vous désespérez l’investissement et renoncez à la croissance. La gauche : j’augmente le nombre d’enseignants. La droite : j’augmente leur salaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte