La réforme de l’assurance maladie aux États-Unis

Obama dans l’ouragan du « healthcare »  Abonné

Publié le 31/08/2009
Le président Barack Obama, qui vient de passer quelques jours de vacances sur la côte du Massachusetts, livre, avec la réforme de l’assurance maladie, dont le sénateur Ted Kennedy, mort mardi d’une tumeur au cerveau, a toujours été l’ardent défenseur, une bataille susceptible de détruire sa popularité, déjà en baisse, selon les sondages.

POUR TOUT SPECTATEUR étranger, la réforme de l’assurance maladie aux États-Unis ne peut apparaître que comme une nécessité absolue. Ce n’est pas l’avis des Américains, qui sont 80 % à se déclarer satisfaits de la protection dont ils bénéficient. Barack Obama souffre de ce qu’il est clairvoyant et, surtout, de sa propension à ne pas considérer le libéralisme comme un vecteur naturel de la liberté.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte