« Notre travail décharge les médecins de nombreuses tâches »  Abonné

Par
Denis Durand de Bousingen -
Publié le 29/10/2018
Si la moitié des officines écossaises appartiennent à des chaînes, beaucoup d’entre elles ont conservé une image traditionnelle et vendent essentiellement des médicaments, contrairement à certaines grandes officines où ces derniers semblent disparaître derrière la cosmétologie, les parfums, voire les jouets.
Ghazal Hamid

Ghazal Hamid
Crédit photo : DDB

Responsable d’une officine dépendant d’une petite chaîne écossaise dans un quartier résidentiel d’Edimbourg, Ghazal Hamid consacre beaucoup de temps aux services qu’elle propose à sa clientèle, et qui lui sont rémunérés par le NHS.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte