Droit et déontologie piétinés

Notre pauvre pays  Abonné

Publié le 12/07/2010
Le spectacle offert depuis quelques semaines par la classe politique dans son ensemble, majorité et opposition confondues, la presse papier ou Internet, les riches, la totalité des protagonistes de l’affaire Wœrth-Bettencourt, la multitude de personnes qui, surexcitées par leur voisinage avec l’argent, se transforment en justiciers ou en menteurs, la justice et la police, ce spectacle est tout simplement consternant. Il n’y aura pas de vainqueur au terme de cette crise et le pays en paiera le prix le plus élevé.

L’INFRACTION la plus grave (et cependant la plus courante) est la violation permanente du secret de l’instruction. Tout est révélé mais, en réalité, le public, ne sait rien et n’y comprend rien. Claire Thibout, celle par qui le scandale est arrivé, est-elle seulement crédible quand elle excipe de ce que l’avocat de Liliane Bettancourt, Georges Kiejman, appelle des « carnets de cuisine », ces fiches brouillonnes où elle consignait, dit-elle, les retraits d’argent liquide auxquels elle procédait et nommait, sans en être sûre, les bénéficiaires ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte