Maître Bastien Bernardeau,

notaire à Poitiers, membre du réseau Pharmétudes  Abonné

Publié le 16/04/2012
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN. - L’exercice en société de capitaux constitue-t-il une protection vraiment efficace pour le pharmacien qui s’installe ?

ME BASTIEN BERNARDEAU.- Oui, dans la mesure où l’exercice en société limite la responsabilité du pharmacien associé au montant du capital social, qui constitue le gage des créanciers. L’exercice en société crée ainsi une barrière entre les créanciers et le patrimoine personnel du pharmacien.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte