HUMEUR

Nostalgie  Abonné

Publié le 26/04/2012

Au fond, une élection présidentielle, c’est comme le concours de Miss France : un choix très large, avec seulement deux finalistes et enfin une heureuse élue. Croyez-moi ou non, je regrette les candidats éliminés. Franchement, Cheminade et son couloir thermonucléaire vers la lune (ou vers Mars, je ne sais plus), n’était-ce pas une idée capable de résoudre tous les problèmes nés de la crise ? Et Eva Joly, avec ses lunettes roses, vertes, bleues, c’était d’un chic ! Et Philippe Poutou, ce brave qui nous racontait en riant comment on sequestre un patron ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte