Questions sur ordonnance

Noël P., 8 ans, 38 kg  Abonné

Par
Publié le 19/06/2017
Noël présente un placard rouge centré sur la piqûre : le médecin n’a pas eu de difficulté à poser le diagnostic de maladie de Lyme. Il y a deux semaines en effet, toute la famille est allée se promener en forêt. Le petit garçon a signalé dans la soirée une sorte de petite bestiole fixée à son mollet, juste au-dessus de la chaussette : une tique, aussitôt retirée au « tire-tique » avant désinfection à l’iode. Pourtant, un érythème est apparu, 4 jours avant la consultation. S’agrandissant rapidement, il se présente comme un placard ovalaire d’environ 2 à 3 cm de diamètre, plus clair en son centre, là où la tique était fixée. La lésion, non prurigineuse, est souple au toucher. Face à ce signe caractéristique - un érythème migrant -, le médecin a prescrit une antibiothérapie destinée à empêcher l’infection par un germe que peut transmettre la tique (Borrelia burgdoferi) et son évolution vers une phase secondaire puis tertiaire.

Quel principe actif ?

L’amoxicilline, une aminopénicilline, constitue l’un des traitements de choix de la borréliose de Lyme, tout comme la doxycycline, une tétracycline. En l’absence d’intolérance aux lactamines, le médecin a opté pour l’amoxicilline qui bénéficie d’une bonne tolérance.

Y a-t-il des insuffisances et des interactions ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte