Aux sources de la pharmacie

Néandertal, le potard méconnu  Abonné

Publié le 04/10/2010

CELA n’aura échappé à personne, l’homme de Néandertal est sur la voie royale de la réhabilitation. Une équipe de l’Institut Max Planck, à Leipzig (Allemagne), a en effet procédé au séquençage d’ADN nucléaire d’ossements fossiles de Néandertaliens. Et, oh surprise ! La comparaison avec les mêmes séquences d’humains modernes a montré que 1 à 4 % de l’ADN était commun aux Néandertaliens et aux Homo sapiens eurasiatiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte