Un roman de Marie-Claude Tesson-Millet

Morts regrettés, vivants ridicules  Abonné

Publié le 25/10/2010
Dans un livre surprenant, Marie-Claude Tesson-Millet traite de la mort en utilisant l’instrument le plus simple mais aussi le plus efficace, la narration pure. Là où d’autres auraient envisagé un gros ouvrage postsartrien, elle se contente de raconter une histoire qui en dit plus que les essais philosophiques.
Dr Marie-Claude Tesson-Millet

Dr Marie-Claude Tesson-Millet
Crédit photo : S. toubon/« le quotidien »

LA MORT, comme chacun sait, c’est l’affaire des vivants. Ils n’en finissent pas d’y penser, de l’imaginer et d’inventer dans l’au-delà des chemins illusoires que, contre toute raison, ils s’efforcent d’explorer.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte