La Pharmacie du Marché

Monsieur André

Publié le 27/12/2018
Dans ce quatrième épisode, Julien, notre jeune stagiaire, fait ses premiers pas au comptoir.
PDM

PDM
Crédit photo : DR

La pharmacie s'est remplie pendant que les associés et Julien discutaient dans le bureau. Damien et Juliette s'occupent chacun d'une personne. Ils sont installés à des comptoirs côte à côte. Juliette est l'adjointe de la pharmacie. Elle a obtenu ce poste après son stage de sixième année. Une aubaine. Karine et JC l'ont prise directement en CDI. Juliette est ce qu'on pourrait appeler « une perle rare » pour un employeur. Elle est professionnelle, et les clients l'apprécient. Peut-être même trop. JC en a fait les frais : à trois reprises, des clients avaient préféré être servis par elle plutôt que par le titulaire. Juliette s'est parfaitement intégrée à l'équipe ; malgré sa position hiérarchique, elle a noué des relations amicales avec les préparateurs, surtout Damien et Nicole. Elle sait aussi dire ce qui ne va pas, quand il le faut. Quant à Damien, il est arrivé par hasard en pharmacie. Il sait qu'il ne fera pas ce métier de préparateur toute sa vie, mais au moins ce diplôme lui a permis de trouver du travail facilement ; finalement, il s'est plu à faire du comptoir et à « préparer des tisanes pour les mamies », comme il dit. Karine s'approche d'un comptoir :

- Tu n'as qu'à te mettre à côté de moi. Tu connais le logiciel ?

- Pas vraiment mais j'apprends vite.

- Dans ce cas, viens avec moi. Je vais te montrer le b.a.-ba, au moins pour 2 ou 3 clients. Tu prendras le code qu'on a créé pour les stagiaires.


Julien sort son carnet pour prendre des notes. À peine sont-ils arrivés devant le comptoir qu'un client s'y précipite.

- Bonjour Madame Karine, dit l'homme en lui tendant la main.

- Bonjour Monsieur André.

- Bonjour Monsieur, ajoute Julien en le regardant.


Le visiteur, curieux, dévisage Julien. Puis, fixant Karine, il reprend :

- Ah ! Un nouveau visage ! Un petit apprenti ?

- Je vous présente Julien, Monsieur André. Il est stagiaire. Vous savez, comme Martin. Julien sera pharmacien dans quelques mois…

- Qu'est-ce qu'il était gentil ce garçon ! Et puis il en savait des choses. Il était bien, qu'est-ce qu'il était bien…


Si Martin avait été là, il n'aurait certainement pas tenu le même discours. Les premiers échanges entre Monsieur André et Martin avaient été difficiles et à plusieurs reprises, Karine ou Juliette avaient dû intervenir. Monsieur André est un de ces clients qu'on pourrait qualifier de délicat. Derrière une bonhomie qui met à l'aise ses interlocuteurs, Monsieur André est un homme exigeant et de mauvaise foi. Il semble appliquer à la lettre le principe de « client roi », et peut devenir extrêmement déconcertant face à un novice, un stagiaire par exemple. Tous les employés de la pharmacie du marché le connaissent parfaitement et savent qu'avec Monsieur André, on marche sur des œufs. Avec lui, il faut savoir faire preuve de discernement, ce que JC et Karine ont toujours fait. Heureusement ! Sinon, ils seraient obligés de renouveler une partie de l'équipe tous les mois.

- Vous venez chercher le complément de l'ordonnance, Monsieur André ? Je vais le chercher.

- Oui c'est ça. Et oui, vous n'aviez pas toutes les boîtes alors je suis obligé de revenir aujourd'hui, répond Monsieur André.


Karine ne porte pas attention à la remarque volontairement désobligeante du sexagénaire. Devant l'étagère des « manquants », elle confie à Julien :

- Monsieur André vient au moins 2 fois par semaine. C'est un homme sympathique mais sois vigilant. Il peut aussi être très désagréable ; il ne te dira jamais en face que quelque chose ne lui convient pas, mais il fait toujours en sorte que ça te revienne aux oreilles un jour ou l'autre, comme un boomerang.

Le message est clair. La psychologie du client est quelque chose qu'on n'apprend pas à l'université. On ne peut compter que sur son expérience, qui manque encore à Julien. (À suivre…)


Source : lequotidiendupharmacien.fr