Hommage

Mon père, ce pharmacien modèle...  Abonné

Publié le 17/12/2009

JEUNE PHARMACIENNE rêve encore d’idéal. À l’heure actuelle où l’on ne parle plus que d’économie, de bénéfice, où la concurrence nous oppresse et la crise terrorise, j’ai envie de vous dire que l’argent prend trop de place. Je vais vous raconter mon expérience de cet été, celle où j’ai rencontré un couple de « gérants » d’une entreprise : leur officine, ou plutôt « machine à fric ». Les mots sont durs mais écoutez plutôt mon histoire. Elle, nous a accueillis le premier jour, nous, un groupe de sept jeunes saisonniers, main d’œuvre bon marché.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte