Prise en charge de l’énurésie nocturne

Mieux informer les parents et déculpabiliser les enfants  Abonné

Publié le 12/10/2009
L’énurésie nocturne primaire isolée (EnPI) de l’enfant est une pathologie à part entière. Pour la première fois, la communauté médicale se mobilise pour en favoriser le dépistage et le diagnostic. Un consensus d’expert publie des recommandations de bonne pratique clinique.

L’ÉNURÉSIE NOCTURNE (EN) se définit comme une incontinence intermittente pendant le sommeil, elle est dite primaire si l’enfant n’a jamais eu de continence d’au moins six mois durant le sommeil, et qualifiée d’isolée s’il n’existe aucun autre symptôme associé, en particulier diurne. L’EnPI affecte de 7 à 11 % des enfants à l’âge de sept ans. Elle disparaît spontanément à raison de 15 % par an et persiste chez environ 1 % des adultes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte