Mention NS : une nouvelle évaluation de la CNAM

Publié le 06/06/2012

La Caisse nationale d’assurance-maladie (CNAM) a passé au crible 12 000 ordonnances présentant au moins un médicament inscrit au répertoire des génériques et dispensées dans plus de 8 000 officines françaises. Verdict de la CNAM : « le taux de mention "non substituable" à la ligne de produit s’élève à 4,2 % seulement sur les ordonnances analysées, témoignant d’une utilisation peu fréquente du NS parmi les médecins. » On est loin du sondage BVA pour le GEMME révélant que les médecins généralistes utiliseraient la mention NS pour 22 % de leurs prescriptions. « L’étude du GEMME repose sur du déclaratif et auprès d’un panel de seulement 200 médecins, ce qui est un peu court », souligne en substance le directeur général de la CNAM, Frédéric van Roekeghem. Il ajoute : « Notre étude a du sens d’un point de vue statistique. » Quoi qu’il en soit, « cela ne veut pas dire que le taux de mention NS n’est pas en croissance ».

Quotipharm.com, le 06/06/2012

Source : lequotidiendupharmacien.fr