HUMEUR

Marseillaise  Abonné

Publié le 08/12/2011

Ils n’ont pas osé. Ils n’ont pas osé mettre une moustache sur le visage d’Angela Merkel ni lui faire une mèche sur l’œil. Mais ils n’ont pas hésité à la coiffer d’un casque à pointe ou à dépeindre Sarkozy en Daladier. Ils, ce sont deux ou trois socialistes qui, à la faveur de la crise de la dette, ont viré germanophobes. « Entendez-vous ces féroces soldats mugir dans nos campagnes ? Ils viennent jusque dans nos bras égorger nos fils et nos compagnes ! ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte