Humeur

Malade malgré moi  Abonné

Publié le 30/04/2015

J’ÉCOUTAIS l’autre jour à la radio une dame très compétente qui, dénonçant les ravages de l’information numérique, signalait en particulier le syndrome de la peur de manquer une nouvelle. Tout à coup, j’ai compris que, par déformation professionnelle, je souffrais de cette maladie. Le mal est là, bien identifié : j’ai peur de rater une déclaration, un événement, fût-il ignoré par d’autres médias, la chose incongrue qui mettrait un peu de sel dans mes écrits. Conseil de l’experte : éteignez votre ordinateur. Pour un journaliste, ne pas se tenir au courant, c’est la fin du gagne-pain.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte