Questions sur ordonnance

M. David G., 64 ans  Abonné

Par
Nicolas Tourneur -
Publié le 07/05/2018
M. G. est traité pour un CBNPC (cancer bronchique non à petites cellules) par chimiothérapie et radiothérapie, après une intervention chirurgicale. Anémié, autant du fait de la chimiothérapie suivie en hôpital de jour (avec administration de cisplatine connu pour sa toxicité sur la lignée érythrocytaire) que du fait de l’inflammation systémique liée à la maladie, ce patient, il y a peu actif, se plaint d’une fatigue intense et manifeste des signes dépressifs. Un traitement par érythropoïétine (EPO) a été institué il y a un mois, après le premier cycle de chimiothérapie, au constat d’un taux d’Hb d’environ 9 g/dL. Ce taux est actuellement de 10 g/dL : il a remonté de 1 g/dL en un mois. Mme G. vient à l’officine chercher les médicaments prescrits pour le deuxième mois de traitement anti-anémique de son mari.

Quels sont les principes actifs ?

Eprex a pour principe actif une EPO recombinante, l’époétine alfa, qui stimule la différenciation des hématies à partir des cellules-souches de la moelle osseuse. M. G. pèse 72 kg : compte tenu de l’évolution favorable de l’hémoglobinémie pendant le premier mois, la posologie d’EPO est maintenue à 32 000 UI par voie sous-cutanée une fois par semaine. La valeur cible de l’hémoglobine est de 12 g/dL.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte