L'USPO tient à inscrire la pénibilité  Abonné

Par
Publié le 20/01/2020

Au rang des revendications que Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), a communiquées au Haut-Commissariat aux retraites (HCR), figure en bonne place la prise en compte de la pénibilité : « Nous sommes les seuls professionnels de santé soumis à des gardes obligatoires et donc à un travail de nuit, sans possibilité de récupération le lendemain. » Gilles Bonnefond a un objectif : « Les gardes seraient un critère pour nous permettre de bénéficier, au même titre que d'autres professionnels de santé conventionnés, de l'avantage social v

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte