L’USPO réitère son opposition à l’ouverture du capital

Publié le 04/02/2010

Gilles Bonnefond n’en démord pas : il reste farouchement opposé à l’ouverture du capital des officines à des non-pharmaciens, comme le suggère le rapport Longuet remis récemment au secrétaire d’État chargé des PME, Hervé Novelli. Lors d’un point presse, le président délégué de l’USPO (Union des syndicats de pharmaciens d’officine) explique que, contrairement à d’autres professions libérales, les officinaux n’ont pas besoin de capitaux extérieurs pour développer leur exercice. De plus, l’arrivée de ces capitaux risque de tirer la valeur des fonds vers le haut, repoussant encore davantage la possibilité pour les jeunes de s’installer. Enfin, Gilles Bonnefond craint également que cette mesure bouleverse le maillage des officines. En effet, il y a fort à parier que les investissements s’effectuent dans les pharmacies les plus rentables.

Quotipharm.com, le 04/02/2010

Source : lequotidiendupharmacien.fr