L’UNPF plaide pour une relinéarisation de la marge

Publié le 27/11/2012

À quelques jours du début de l’ouverture des négociations sur l’honoraire, l’Union nationale des pharmacies de France (UNPF) continue à s’inscrire en faux par rapport aux autres syndicats. Estimant que les honoraires doivent être uniquement une « rémunération supplémentaire correspondant aux nouvelles missions », elle plaide pour une relinéarisation de la marge, à travers la revalorisation jusqu’à 150 euros de la première tranche. Elle souligne que le périmètre prévu pour les honoraires correspond à 12,5 % de la marge du réseau officinal, soit 700 millions d’euros, un montant identique à la perte causée par les mesures économiques sur l’officine depuis 2011. Elle souhaite donc que « cette perte soit réintégrée dans le circuit officinal ». De plus, l’UNPF demande à l’État de pérenniser cette enveloppe pendant toute la durée de la convention et d’en revaloriser le montant. Enfin, craignant des effets délétères de l’honoraire sur la valeur des fonds, l’UNPF réclame leur réévaluation et la création d’un crédit d’impôt équivalent à la perte de marge. L’UNPF menace de ne pas signer d’accord avec l’assurance-maladie « si les conditions d’une rémunération décente pour le pharmacien ne sont pas réunies ».

QUOTIPHARM.COM, LE 27/11/2012

Source : lequotidiendupharmacien.fr