Non substituable

L’UNPF mène l’enquête  Abonné

Publié le 09/06/2011

APRÈS AVOIR constaté une baisse de la substitution du Plavix et de l’Épitomax 25 mg, l’Union nationale des pharmacies de France (UNPF) a décidé de lancer une enquête pour en déterminer les raisons. Le syndicat a donc lancé un sondage, du 6 au 13 juin, concernant l’inscription de la mention « NS » (non substituable) sur les ordonnances prescrivant ces produits. Les pharmaciens sont invités à remplir un tableau indiquant le nombre d’ordonnances prescrites en princeps et en DCI sur une semaine pour ces médicaments, ainsi que le nombre d’ordonnances portant la mention non substituable.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte